Je ne dors plus ... les solutions

Pour conclure, il est indispensable d'être dans une régularité pour donner des repères, de respecter le rythme de vie de la personne, de sécuriser l'environnement (éviter les chutes) et d'être toujours disponible en cas d'angoisses.

Se réveiller la nuit, dormir le jour... La maladie d'Alzheimer s'accompagne souvent d'une perturbation du cycle "veille/sommeil".

 

Une vie à l'envers difficile à gérer pour l'entourage.

En début de maladie, les troubles prennent généralement la forme d'un excès de sommeil : la personne est plus vite fatiguée. Elle veut aller se coucher tôt quitte à sauter le repas du soir ou elle se réveille plus tard dans la matinée.

Par la suite, l'évolution de la maladie entraîne un autre type de trouble : la phase dite de "sommeil profond", pendant laquelle se produit les rêves, tend à disparaître. La personne commence alors à se réveiller fréquemment au cours de la nuit parfois avec des troubles du comportement, ou, dans certains cas sujet à des délires ou hallucinations.

Un sommeil fragmenté et peu réparateur aura aussi des répercussions durant la journée : la personne malade va avoir tendance à s'endormir à n'importe quel moment de la journée, ce qui peut renforcer la dégradation de la vie sociale et les rapports avec le conjoint ou les proches.

Les solutions

• Il est important de réduire ce trouble en maintenant des activités durant la journée.

• Il faut encourager la personne à ne pas rejoindre son lit trop tôt.

• Il est indispensable de donner des repères, par exemple, en se réveillant à la même heure.

• On limite le nombre de siestes dans la journée.

Les troubles du sommeil

Cet article vous a plu?  N'hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l'envoyer à vos amis :-)

© 2017 - www.aideauxfamilles.com - Tous droits réservés-France

  • Facebook - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now