Ainsi vous avez pu voir quelques besoins psychologiques qui sont fondamentaux et propre à chacun. On ne doit pas les ignorer mais y répondre pour le bien être de la personne malade.

Les besoins des personnes face à la maladie

Si la maladie d'Alzheimer et les maladies apparentées (démence vasculaire, démence à corps de Lewy etc...) altèrent progressivement les capacités cognitives de la personne malade, cela ne l'empêche pas de ressentir et d'exprimer ses émotions, de chercher de l'affection et d'avoir du plaisir à être en relation.

 

Un certain nombre de besoins psychologiques, propre à chacun d'entre nous, restent important pour les personnes tout au long de leur maladie.

Besoin de respect et de tolérance :

Tout d'abord, j'ai pu observer lors de mon expérience que la personne malade a un besoin de respect.

Nous méritons tous d'être traités avec dignité et respect. Ce dernier se perçoit dans les petites choses de tous les jours : la façon d'aider une personne à s'habiller ou la façon d'en parler  en sa présence avec d'autres.

 

On considère la personne dans sa totalité avec ses rites, son vécu, son caractère et son rythme de vie.

Les besoins psychologiques

Besoin de sécurité :

De plus, être atteint de la maladie d'Alzheimer,  c'est perdre progressivement ses repères et la compréhension du monde qui nous environne. C'est pour cela que le malade va devenir sensible à la qualité de l'environnement dans lequel il se trouve.

On observe alors chez l'individu, un besoin de sécurité.    

 

Il est important de mettre en place une ambiance sereine et détendue (éviter les bruits, sons forts etc...) pour que la personne se sente paisible et en sécurité.

Besoin d'écoute :

C'est un moment qui repose sur la confidentialité, l'absence de jugement où on sera écouté sans être interrompu.

C'est un instant intime dans lequel on peut parler de sa peur, de sa colère et de ses angoisses afin de palier à la souffrance morale car ce n'est pas la nature de l'épreuve que l'on traverse qui détermine si l'on doit ou non parler, mais plutôt la manière dont on la ressent.

 

Cela nous donne un rôle de guidance et de compréhension de l'autre afin de donner des ressources pour aller mieux.

Besoin de confiance :

La confiance résulte toujours d'une relation qui rassure. C'est une nécessité vitale pour la personne malade qui n'a pas d'autre choix que de faire confiance en son entourage pour lui assurer son bien être.

La confiance passe par une compréhension de l'autre, par une communication claire sur notre capacité à dialoguer ensemble et par un sentiment de sécurité.

 

N'oublions pas que la peur de la souffrance peut rendre craintif et méfiant.

Besoin du lien familial :

Les relations familiales doivent être préservées et respectées. C'est essentiel car l'épanouissement de la personne malade passe par des instants d'échanges et d'intimité avec sa famille (partager un repas, se promener dans le jardin...des petits instants où l'on peut se dire des choses essentielles).

 

Les aidants ont besoin des proches pour découvrir et connaître la personne afin d'apporter une aide adaptée à son bien être car chaque personne est unique.

Cet article vous a plu?  N'hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l'envoyer à vos amis :-)

© 2017 - www.aideauxfamilles.com - Tous droits réservés-France

  • Facebook - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now